Institut de Linguistique – Université de Klagenfurt


Précis fonction et objectifs

La matière principale de la recherche linguistique est la description comparative et l’explication des différences et des affinités des langues pour ce qui est de leurs structures, l’évolution historique et le processus de l’étude individuelle. On en étudie aussi les racines neurobiologiques, psychologiques et leurs répercussions sur le milieu social.

Voici les questions à traiter dans l’enseignement et la recherche :

  • Jusqu’à quel point une langue exerce-t-elle une influence sur la vision du monde qu’a une société ?
  • Que se passe-t-il lorsque les langues se mélangent ,c’est à dire en cas de contacts entre aires linguistiques ?
  • Quel est le rapport entre des défauts du langage et d’éventuelles déficiences du cerveau. ?
  • Comment les enfants apprennent-ils leur langue ?
  • Comment est-il possible de rendre l’ordinateur sensible à la langue naturelle ?

Structure, organisation et points fondamentaux dans la recherche

L’Institut de linguistique et de linguistique computationnelle est un centre de recherche intensive, étroitement lié à d’autres instituts autrichiens et internationaux et il échange des informations scientifiques avec d’autres institutions.

L’Institut est responsable de la publication périodique de 3 revues de linguistique :

Papiere zur Linguistik: ( » Essais linguistiques »). Tübingen (Allemagne), Narr; Éditeurs Prof. Willi Mayerthaler et Prof. Gertarud Fenk. Cette revue semestrielle est présente aussi dans de différentes listes de résumés comme LLBA.

Klagenfurte Beiträge zur Sprachwissenschaft (« Contributions de Klagenfurt à la linguistique »). Éditée pendant 24 années par le Prof. Pohl et publiée ensuite par la maison d’édition Präsens de Vienne.

Österreichische Namenforschung ( » Recherche autrichienne sur le noms « ). Édition Präsens, Vienne, jusqu’à toute l’année 1993 ; éditeur : Prof H.D. Pohl. Pendant les dernières années la revue a connu un succès important pour ce qui concerne sa diffusion. Dès le numéro 26 (1998) trois fascicules paraissent chaque année pour plus de 300 pages. Les numéros 25 (1997) et 26/ 1-2 (1998) étaient des numéros uniques en l’honneur des Prof. Karl Odwarka et Ingo Reifenstein : Le numéro 26/3 contient une bibliographie complète de toutes les contributions publiées dès le début, l’année 28 (2000) brochures 2-3 contient une liste bilingue de lieux de la Carinthie avec des explications toponymiques

Le Prof. Dotter est coéditeur de la revue Sprachtypologie und Universalienforschung ( » Typologie linguistique et recherche d’universaux « ) à partir de l’année 1992 (d’abord appelée Zeitschrift für Phonetik, Sprachwissenschaft und Kommunicationsforschung « ) (Berlin, Akademie Verlag)

Recherche toponymique

La toponymie est matière d’enseignement et fait l’objet de véritable recherche.

On analyse avant tout les noms des montagnes de l’Autriche et les noms d’origine slave . On essaie aussi de classer tous les noms du Tyrol de l’est (Osttirol) des Alpes Carniques et des Caravanche, y compris les régions de frontière avec l’Italie et la Slovénie. La commune de Kals am Grossglockner est le centre de cette région où chaque année se tient le traditionnel congrès de Kals sur la toponymie

Dialectologie sud-bavaroise et études de contacts linguistiques.

Le point d’intersection des trois grandes familles des langues européennes offre un champ très vaste d’activité d’études dialectologiques.Au cours des travaux sur le Kärntner Sprachatlas (Atlas linguistique de la Carinthie) on analyse systématiquement l’influence latine et slovène sur les dialectes de la Carinthie et du Tyrol oriental.

Allemand autrichien

Les recherches dans le domaine de la dialectologie ont entraîné une autre question fondamentale, c’est à dire l’étude des particularités autrichiennes dans le contexte de la langue allemande standard. On étudie surtout l’importance de la situation géographique de l’Autriche à l’intérieur du vaste territoire du dialecte bavarois et dans le sud du territoire allemand par rapport avec son voisinage latin et slave.

Noms de montagne à Sappada (Pladen) et dans les Alpes Carniques

Au cours de mes études systématiques des noms de la Province de Belluno et des régions voisines (une partie des Alpes de Carnia) j’ai aussi étudié les noms de Sappada, en partant d’une liste de la section locale du Club Alpin Italien, que la Fondation Angelini avait gentiment mis a ma disposition.

Dans mon rapport je présenterai les noms les plus importants en partant d’un lexique roman (y compris un substrat préroman) comme par exemple CATIN(A), KEZAROUN, KLAPF, KOSCHTE, TEMTLE/TEMERN, ZERE ecc. Pour passer ensuite à des expressions dialectales importantes telles que ZETZ, GRONT, KNOUTE, PAINTE, ecc…On expliquera à la fin quelques noms des Alpes Carniques : FRISCHENKOFEL = TSCHELLON ; FREIKOFEL ; FRONDELL, MADRITSCHEN, MISSORIAALM, PAL (Grosser, Kleiner  » grand petit « ) PLENGE, PLUDNIG, PROMOS_BLAUSTEIN, RAIMUNDAALM, STALLONKOFEL, TSCHINTEMUNT(ALM), WEISSE LUNGERN, WOLAYE.